Quand je travaillais à temps plein, je n'aurais jamais imaginé faire ma pâte à pizza ou ma compote de pommes maison,  des crêpes ou un gâteau pour le goûter.Maintenant, c'est le contraire. Mon bocal de compote "de secours " me regarde depuis 6 mois, et je me suis dit que tant qu'à préparer une pizza, autant faire un peu plus de pâte et en garnir une deuxième qui ira au congélateur.

La question "qu'est-ce qu'on mange ce soir"? est toujours une épreuve, mais je me la pose le matin, afin d'avoir une réponse le soir: le plus difficile c'est de savoir QUOI faire, après c'est pilote automatique. Bon, nouveau challenge: "qu'est-ce qu'on mange à midi"?car Fille Cadette, en stage près d'ici, vient déjeuner avec moi. A la différence du petit frère, deux oeufs au plat ne lui suffisent pas, son cri de ,guerre étant: "J'ai FAIIIIIIM!!!", dès qu'elle franchit le seuil.

Et dans quelques semaines, l'Homme sera de retour à temps plein. Il ne mange pas d'oeufs, au plat ou autrement. Il n'est pas tenté par le végétarisme, ou seulement comme sympathisant. Quand à la cuisine, il a deux solutions: "je n'ai pas faim" (et les autres alors...), ou "mangeons dehors", ce qui est sympa mais pas tous les jours... C'est pas gagné!